mardi 30 août 2016

Bilan du mois [13] Août 2016 + Quelques informations avant la rentrée

Bonjour tout le monde !
Comme à chaque fin de mois, voici notre bilan livresque. Publié avec un jour d’avance, pour des raisons techniques : nous avons l’habitude de publier nos articles le mardi et le jeudi, en semaine, et comme jeudi, c’est le jour de la rentrée, et que nous avons deux-trois trucs à vous dire dessus, nous avons pris un peu d’avance.
Nous étions donc en vacances, chez nous, ce qui fait que nous avons pu beaucoup lire, même si on est loin des 30 livres de Julie le mois dernier ! Emilie a en effet lu 20 livres, et Julie 20 également. Nous avons publié pas mal de chroniques, et pour une fois peu de livres n’ont pas été chroniqués.
A force, vous connaissez : dans les lignes qui suivent, le premier paragraphe correspond aux lectures de Julie, et le second aux lectures d’Emilie. Comme les mois précédents, nous publions chacune les chroniques de l’autre quand on a lu le même livre, puisque nos avis sont tout le temps similaires. Pour lire nos chroniques, cliquez sur l’appréciation entre crochets ou sur « • Avis de… • ».
On commence tout de suite avec…

Nos lectures du mois…

En attendant Bojangles – Olivier Bourdeaut [Excellente lecture] • Avis d’Emilie
Gatsby le Magnifique – Francis Scott Fitzgerald [Très bonne lecture]
Electre – Jean Giraudoux [Bonne lecture]
Les faux-monnayeurs – André Gide [Coup de cœur] • Avis d’Emilie
Meg Corbyn, tome 2 : Volée noire – Anne Bishop [Excellente lecture]
La voleuse de livres – Markus Zusak [Coup de cœur]
Un choix – Nicholas Sparks [Très bonne lecture]
La pitié dangereuse – Stefan Zweig [Excellente lecture]
Toi que j’aimais tant – Mary Higgins Clark [Bonne lecture]
Le meunier d’Angibault – George Sand [Excellente lecture]
Rebecca Kean, tome 1 : Traquée – Cassandra O’Donnell [Excellente lecture]
Chiens de sang – Karine Giebel [Bonne lecture]
Les morsures de l’ombre – Karine Giebel [Très bonne lecture]
Angelfall, tome 3 : L’ultime espoir – Susan Ee [Très bonne lecture] • Avis d’Emilie
Si je reste, tome 1 – Gayle Forman [Bonne lecture]
Si tu me voyais comme je te vois – Nicholas Sparks [Très bonne lecture]
Pars avec lui – Agnès Ledig [Très bonne lecture]
Œdipe Roi – Sophocle [Très bonne lecture] • Avis d’Emilie
Rebecca Kean, tome 2 : Pacte de sang – Cassandra O’Donnell [Excellente lecture] Non chroniqué
La maison du clair de lune - Mary Higgins Clark [Bonne lecture]

Millénium, tome 3 : La reine dans le palais des courants d’air – Stieg Larsson [Très bonne lecture]
En attendant Bojangles – Olivier Bourdeaut [Excellente lecture]
Electre – Jean Giraudoux [Bonne lecture] • Avis de Julie
Cycle des dieux, tome 1 : Nous, les dieux – Bernard Werber [Très bonne lecture]
Le Voyage dans le passé – Stefan Zweig [Très bonne lecture]
La Double Inconstance – Marivaux [Très bonne lecture] • Avis de Julie
La Lettre à Helga – Bergsweinn Birginsson [Très bonne lecture] • Avis de Julie
Cycle des dieux, tome 2 : Le Souffle des dieux – Bernard Werber [Très bonne lecture]
La Voleuse de livres – Markus Zusak [Coup de ♥] • Avis de Julie
Les faux-monnayeurs – André Gide [Excellente lecture]
Hamlet – William Shakespeare [Excellente lecture] • Avis de Julie
Les Souffrances du jeune Werther – J. W. von Goethe [Excellente lecture] • Avis de Julie
Les fausses confidences – Marivaux [Très bonne lecture] Avis de Julie
Angelfall, tome 3 : L’ultime espoir – Susan Ee [Très bonne lecture]
Pars avec lui – Agnès Ledig [Très bonne lecture]
Cycle des dieux, tome 3 : Le mystère des dieux – Bernard Werber [Très bonne lecture]
Aventuriers de la science, tome 1 : Le père de nos pères – Bernard Werber [Excellente lecture]
Antigone – Sophocle [Très bonne lecture]
Antigone – Jean Anouilh [Bonne lecture]
Vingt-quatre heures de la vie d’une femme – Stefan Zweig [Très bonne lecture] • Avis de Julie
Nos impressions…

Julie : C’est encore un très bon mois. J’ai profité des vacances pour lire des livres qui me faisaient envie depuis longtemps, dont des pavés comme le George Sand ou André Gide, par exemple. Je n’ai eu aucune déception, deux coups de cœurs, mais je regrette de ne pas avoir plus d’excellentes lectures : certains livres m’ont en effet un peu déçue, comme les Karine Giebel par exemple ou encore Electre. J’ai cependant fait de belles découvertes, donc ça compense ! Comme à mon habitude, j’ai varié les genres et je suis très heureuse d’avoir pu lire à peu près tous les livres que j’avais prévu de lire.

Emilie : Ce mois-ci est, comme le précédent, très satisfaisant, avec 20 livres lus et environ 5700 pages tournées. C’est moins qu’en juillet, mais qu’importe, car je n’ai eu que 2 bonnes lectures pour 12 très bonnes lectures, 5 excellentes lectures et même 1 coup de cœur ! L’auteur du mois est sans conteste Bernard Werber, que j’aime toujours autant et donc je suis contente d’avoir retrouvé l’univers. J’ai même fini 3 trilogies ! *grosse fierté* Et dans ces trilogies, la plus marquante restera Millénium, dont j’ai même regardé l’adaptation suédoise avec Noomi Rapace et Michael Nyquvist – cela m’a énormément plu. Lisbeth Salander va me manquer… Au niveau des genres, toujours pas de bit-lit (mais je remédie à cela en septembre), et une alternance de classiques et de contemporains/SF. J’arrive enfin à faire diminuer ma PAL, héhé. Je pense faire une pause dans les classiques, à part les lectures de cours, jusqu’aux prochaines vacances, même si j’en ai encore quelques uns à lire. Et puis voilà… J’ai fait une jolie découverte musicale récemment, aussi : The Great Sleep ft. Heike Langhans – The last funeral. Cette musique est juste magnifique. Il est quasi certain que je ne parviendrai pas à maintenir ce rythme de lecture à la rentrée, mais bon, les vacances, ça sert à ça. ^^ J’espère juste avoir d’aussi belles lectures, car je suis vraiment très contente de ce bilan !


Quelques informations avant la rentrée…

On va le faire sous forme de listing, ce sera plus simple et ça évitera les détails inutiles !

Nous sommes internes, donc nous n’avons pas accès à Internet la semaine.
Nous ne serons donc pas du tout présentes sur notre blog ou sur les votre en semaine.
 Mais nous rattraperons nos retards les week-ends !
Il y aura à peu près le même nombre d’articles, même si parfois il peut y en avoir moins.
 Nous entrons en effet en terminale Littéraire, avec le BAC à la fin de l’année, et nos études passent avant tout.
Nous allons moins lire, mais nous devrions conserver un bon rythme, sauf dès mai 2017 et pendant les bacs blancs.
 Le blog sera peut-être mis en pause durant ces périodes, mais nous n’y sommes pas encore.
 2017 sera une année de grands changements pour nous, alors peut-être que le blog en pâtira.

Voilà ! Nous vous souhaitons un très bon mois de septembre, et bon courage à tous ceux qui reprennent les cours ou le travail. En espérant que vous serez toujours aussi nombreux à visiter L’ivre de rêves. ;)

samedi 27 août 2016

Chiens de sang & Les Morsures de l'ombre - Karine Giebel

Titre : Chiens de sang
Auteure : Karine Giebel
Edition : Fleuve Noir
Nombre de pages : 283
Résumé : Ils sont là. Derrière. Ils approchent.
Aboiements. Tonnerre de sabots au galop...
La forêt est si profonde... Rien ne sert de crier. Courir. Mourir. C'est le plus dangereux des jeux. Le dernier tabou. Le gibier interdit...
Le hasard les a désignés. Diane aurait dû rester à l'hôtel, ce jour-là. Au mauvais endroit, au mauvais moment... Maintenant, ils sont derrière, tout près. Courir. Mourir.
Quant à Rémy le SDF, s'il a perdu tout espoir depuis longtemps, c'est la peur au ventre qu'il tente d'échapper à la traque. Ils sont impitoyables, le sang les grise. Courir. Mourir.
C'est le plus dangereux des jeux. Qui en réchappera ?

    Je suis désolée si vous vouliez une longue chronique : ce ne sera pas le cas, juste un avis de taille moyenne. Ce qui est déjà pas mal, vous me direz ! En effet, ce livre est assez court, je l’ai dévoré en quelques heures, et je ne pense pas que beaucoup d’entre vous en soient intéressés, car ce n’est pas le meilleur de l’auteure, selon moi.
    Ici, nous suivons deux personnages totalement différents mais au destin similaire. D’un côté, Rémy, la trentaine, un SDF. Il se retrouve malgré lui pris au piège dans une chasse à l’homme (oui, une vraie chasse à l’homme) avec 3 autres hommes, des immigrés sans attache. Il va fuir ses poursuivants durant tout le livre avec ses compagnons d’infortune, et nous allons donc voir son évolution psychologique : la peur, la crise de nerfs… De l’autre côté, Diane. Également une trentenaire, mais elle est photographe et, alors qu’elle prenait des photos dans une forêt, elle se retrouve au mauvais endroit au mauvais moment et va elle aussi devoir fuir.
    Voilà pour le scénario. Il n’y a pas de doutes : l’histoire est intéressante et on a envie de savoir la suite. Malgré tout, il y a plusieurs défauts.
    Tout d’abord, les personnages ne sont pas assez approfondis. J’estime que, en presque 300 pages, j’aurais dû connaître et m’attacher davantage aux personnages. Je n’étais pas complètement avec eux, et pourtant il y avait de quoi ! Tout va trop rapidement pour qu’on puisse les « apprivoiser », si vous voyez ce que je veux dire.
    De plus, le style de l’auteure est franchement décevant. Après, il s’agit d’un de ses premiers livres, mais tout de même. Je n’ai pas ressenti assez d’émotions, je n’ai pas eu assez peur ! Je ne suis pas masochiste, mais quand je lis un thriller, je veux ressentir des émotions, et là c’était assez limité. J’ai trouvé ce style trop simple, trop fade. Il n’y avait pas assez de travail. Et j’avoue que la vulgarité présente dans certaines parties m’a assez déplu.
    Ainsi, même si l’action est rendez-vous, je n’étais pas à fond dedans.
    Cependant, il y a quand même quelque chose qui m’a plu : les dénonciations de l’auteure. En effet, Rémy étant SDF, on voit un peu les choses de son point de vue et on se prend une petite claque. D’ailleurs, cela m’a fait penser à la chanson « Un homme debout » de Claudio Capéo (vous pouvez accéder à la vidéo en cliquant dessus), que j’ai plusieurs fois entendu à la radio. En outre, Karine Giebel a bien montré de quoi les hommes, pas tous heureusement, étaient capables. Capable d’organiser une chasse à l’homme pour leur simple plaisir… Et là, j’ai pensé à la chanson « Le diable ne s’habille plus en Prada » de Soprano. Je n’aime pas du tout cette musique, mais les paroles sont intéressantes et reflètent vraiment l’histoire.

    Ainsi, Chiens de sang n’est qu’une bonne lecture. L’histoire est intéressante, comme les réflexions, mais c’est tout. Le style de l’auteure m’a déçue, pour le coup. Si vous voulez tenter du Karine Giebel, je ne vous conseille pas du tout celui-là.

***

Titre : Les Morsures de l’ombre
Auteure : Karine Giebel
Edition : Fleuve Noir
Nombre de pages : 291
Résumé : Elle est belle, attirante, disponible. Il n'a pas hésité à la suivre pour prendre un dernier verre. A présent il est seul, dans une cave, enfermé dans une cage. Isolé. Sa seule compagnie ? Sa séductrice et son bourreau. Et elle a décidé de faire durer son plaisir très longtemps. De le faire souffrir lentement. Pourquoi lui ? Dans ce bras de fer rien n'est dû au hasard. Et la frontière entre tortionnaire et victime est bien mince...






    Ce livre-là est meilleur que le précédent. Pour tout vous dire, j’ai encore un peu de mal à le digérer et je me réconforte comme je peux avec du metal symphonique. J’ai lu Les Morsures de l’ombre très rapidement : j’ai dû mettre entre 3 heures et 4 heures environ pour le dévorer, tellement j’étais à fond dedans. Même si j’y ai laissé mes yeux, je ne regrette pas.
    Le scénario est tout à fait différent du premier livre. Ici, nous sommes dans un véritable huis-clos. En effet, nous suivons Benoît, policier apparemment sans histoire, à part qu’il trompe sa femme. Cependant, un jour, il se réveille dans une cage et se retrouve à la merci de Lydia, jeune femme que l’on peut qualifier de folle prête à lui faire payer quelque chose… A lui faire payer cher. Parallèlement, nous suivons une sorte d’enquête policière menée par les collègues de Benoît pour le retrouver.
    Le suspense est vraiment très important, puisqu’on veut savoir comment Benoit va s’en sortir, par quels moyens, mais on veut aussi savoir pour quel crime Lydia veut le faire payer.
    Âmes sensibles, je vous conseille fortement de vous abstenir. En effet, si ce livre n’est pas aussi horrible que Purgatoire des innocents de la même auteure, Benoît se fait quand même torturer et l’atmosphère est un peu effrayante. Un peu, oui : encore une fois, j’estime ne pas avoir assez ressenti d’émotions. Cela est dû au style de l’auteure, qui est vraiment trop simple.
    De plus, je regrette que les personnages ne soient pas tous approfondis. Lydia l’est réellement, mais ce n’est pas le cas pour Benoît, à qui je n’ai pas réussi à m’attacher. Pareil pour Djamila, qui est chargée de retrouver Benoît : elle n’est pas assez approfondie, beaucoup trop lisse !
    En outre, j’ai trouvé que l’enquête policière n’était pas assez mise en avant. Elle est même superflue tellement elle est peu présente… J’aurais aimé avoir une vraie enquête, pas cette mise en scène.
    Ensuite, il y a vraiment trop de zones d’ombres, et les liens qui les relient sont trop maigres, pas assez mis en avant. C’est dommage.
    Cependant, malgré ses points négatifs, quelque chose m’a beaucoup marquée dans ce livre, mais je pense être une des rares à l’avoir ressenti. [SPOILER] Lydia tient à venger sa sœur jumelle, décédée quand elle avait 11 ans, et ce décès l’a rendu folle, comme si elle était amputée d’une partie d’elle… [FIN DU SPOILER] Ayant une sœur jumelle, ce fait m’a incroyablement touchée, et c’est pour ça que je ne suis pas sortie indemne de cette lecture.

    Ainsi, ce thriller est une très bonne lecture. Il est meilleur que Chiens de sang, mais est loin au-dessous d’autres thrillers de l’auteure qui sont beaucoup plus réussis selon moi. L’ambiance est très sombre, mais pas assez vu ce que subit Benoît. Il y a toutefois des points positifs, notamment la folie de Lydia bien exploitée : ma lecture est donc en demi-teinte.
 
Et vous ? Avez-vous déjà lu un roman de Karine Giebel ? Ou voudriez-vous en découvrir un ?